Retour www.ancestrale.fr page d'accueil.


Projet 2011 :


Chaque mois nos productions vidéos sur notre page dailymotion
   ancestralemouv

Série de  vidéos sur les activités d'ANCESTRALE
Sur ANCESTRALE.TV
Série vidéo sur les activités de l'association  : Vidéos  de balades diverses.
Eclats de Paroles.
Instants de vie sur le vif.


Les causeries entretiens
Sur le thème de l'Ancestralité


 Pourquoi et  pour qui, ces petites causeries- entretiens ?

 

Déjà pour mes amis et mes connaissances autour de l’action de l’association Ancestrale et puis pour ceux, qui voudront bien, par voie électronique prêter une oreille compréhensive à ces modestes propos.

 Pour moi-même, je reprendrai la phrase de Claude Lévy Strauss « Je ne peux pas dire que je me sente particulièrement à mon aise dans le siècle ou le hasard m'a fait naître »

 Il semble que beaucoup d'entre nous,ont une méconnaissance réelle de « quoi », nous sommes fait en tant qu’individu, et du manque d’analyse de nos comportements qui découle du déficit d’une réflexion profonde sur nous même.

Imprégnés que  nous sommes, d’une politique de normes sociales, médiatiques et moutonnières, qui nous conduisent à réagir selon une pensée unique et grégaire.

Qui pourrait peut être se définir à grand traits : Comme l’abrutissement de l’esprit dans la recherche du pouvoir hiérarchique, la démesure et en désespoir de cause, l’addiction, du pouvoir individuel de consommer ?

Addiction, qui signe sur son passage l’abaissement des peuples, inégalités, exclusion et qui masque tout désir d’observation de la beauté naturelle du monde.

Ceci se retrouve  dans le désintérêt vis-à-vis de l'histoire, l'histoire de l'art et encore plus grandement pour l'archéologie, les civilisations anciennes, l'ethnologie et les mythologies, en résumé ce qui fait le socle des sociétés !

« Les cultures traditionnelles naturelles ». 

C’est un manque, car je pense que tout développement historique ou civilisationnelle est immergé dans un champ de mythes et croyances qu’il est peut être bon d’explorer pour un meilleur regard,  plus juste, plus engagé sur le monde d’aujourd’hui.

Comme exemple,  il suffirait  de réfléchir à la vie des indiens d’Amériques du Nord avant l’arrivée des blancs, ils possédaient une grande spiritualité avec un rapport  à la nature éminemment écologique  baignée dans une vie sociale hautement égalitaire et solidaire.

Sur l’actuel territoire du continent Nord américain, s’établissait alors, une grande diversité des cultures natives : 2000 tribus et plus de 500 langues.

Ils n’utilisaient pas la roue, le métal ou l’écriture mais avait une connaissance profonde de la nature.

Les premiers observateurs européens au début de la conquête les découvrent et les décrivent ainsi : « Chasseurs, pêcheurs ou agriculteurs ils sont d’un caractère riant, ils dansent et ils  chantent fréquemment pour célébrer les Esprits et la terre mère »

Je vous engage à aller regarder les photos de ces peuples autochtones, faites par Edwards Curtiz et par d’autres avant la disparition presque complète des indiens d’Amérique.

Dans les yeux de ces hommes vous y verrez  la nostalgie d’un temps harmonieux, l’incompréhension et la tristesse d’un peuple soumis et défait comme le furent aussi les esclaves noirs.

Tout ceci nous engage  peut être à réfléchir sur  la différence entre, la beauté ancestrale et la laideur actuelle du monde contemporain Etatsunien.  Il n’y a pas photo !

Pour qui s’élève à travers le temps au-dessus de l’histoire, la colonisation du monde amérindien par une des cohortes de chercheurs d’or, de rancheros avides de terre, de commerçants cyniques,  de fanatiques bibliques, de gangsters et de politicien véreux est le lot négatif de l’Amérique, d’hier et encore d’aujourd’hui comme le décrit un James Ellroy dans ses romans contemporains.

J’ai ancré au fond de moi le sentiment de penser que ce chaos mondialisé, provoqué par la démesure et la cupide, mentalité occidentale irrespectueuse  à une origine qu’il faut aller chercher très loin dans l’histoire de la pensée de la vieille Europe.

En même temps, il faut réfléchir  à des solutions  pour échapper à cette  machinerie du chaos et de la  destruction !

Tenter de voir comment  l’homme d’aujourd’hui  à été formaté par ces schémas mentaux, ces mythes et ces sentiments qui nous mènent à la violence  et aux impasses contemporaines. 

Je vous engage également par exemple à aller voir d’autres photographies, des autochromes,  faites pour les archives de la planète vers 1909,  par la fondation Albert Kahn.

Elle montre un monde et une Europe riche d’une diversité de petits peuples régionaux et locaux, petites cultures qui se sont, hélas, fondues aux forceps  dans la montée de l’idéologie ultra-nationaliste imbécile qui allait conduire à la guerre de 14-18 et ensuite à la seconde guerre mondiale.

J’essayerais donc modestement de réfléchir dans ces petites causeries à comment tenter d’entrevoir les mécanismes qui conduisent à la division puis à la normalisation dans une pensée unique.

Pensée unique qui prend sa source dans l’abandon de l’autonomie de l’être et ses valeurs et la dégradation des spiritualités liées à la nature qui avaient su canaliser la violence par les rites de passage des âges de la vie.

Ceci me conduit parfois, à faire une critique presque radicale de notre mode d’éducation.

Pour résumé :

Cette absence de regard valorisant, sur les cultures multimillénaires traditionnelles ancestrales et leurs sagesses,  expose l'individu moderne imprégné par la mentalité occidentale à se réfugier dans un individualisme égoïste et matérialiste ou à foncer tête baissée dans des idéologies, religions, utopies et spiritualités closes et dépassées, mais  faussement sécurisantes.

Et d'être, dans  l’état du monde d’aujourd’hui, le plus souvent : dans la servitude volontaire,  acteur et esclave consentant du chaos planétaire produit par l’idéologie mondialiste et colonisatrice de la pensée marchande ?

Il est vrai que pour la majorité des gens il n’est pas facile de réfléchir, nous sommes la plupart du temps,  submergé  par un trop plein de connaissances et d’informations, qui génère  un bruit de fond inassimilable, désespérant  l’individu d’avoir le pouvoir d’en faire une synthèse cohérente, et d’en dégager l’essentiel : « le sens de la vie  pour soi même et sa communauté de vie ».

L’individu moderne préfère, semble t’il, souvent se réfugier dans le divertissement normatif, aliénant et différentes addictions que lui offre, sur un plateau….télé, le prêt à penser de la société du spectacle américanisée qui conduit ces mêmes sociétés à une  grande impuissance collective.

Mes propositions.

Je proposerai dans ces petites causeries, des pistes sur des sujets que j’ai moi-même explorés.

J’espère le faire de façon non-conformiste, mais  avec un peu d’humour je l’espère !  Sûrement de façon non savante pour cause, n’étant ni un spécialiste, ni un universitaire ( Car comme vous le savez, ( je ne dispose que d’un doctorat d’autodidacte, de l’université des loisirs du travailleur aliéné ! …)

Les sujets prévus, comme,

le rêve et la poésie !

Les tendances et la bipolarité des phénomènes  dans l’univers manifesté.

L’aspect ternaire et trinitaire de l’esprit.

Une approche du monothéisme vu, comme machine infernale.

Les  grandeurs et faiblesses de l’animisme et du polythéisme.

L’action de la méditation et du sentiment suprasensible.

Puis un grand sujet « Dieu » qui revient de plus en plus sur le devant de la « cène ».

 Pourquoi quand nous nous adressons à dieu, nous nous adressons à un dormeur   ?

Et pourquoi vaut t’il mieux s’adresser aux saints et au sages plutôt qu’a Lui ?

Pourquoi les déesses sont les fées du logis toujours au travail ?

 
La fusion chamanique, le celtisme, leurs places, leurs limites !

La sagesse, la tempérance, puis des questions pratiques comme l’alimentation…….

Comment se réinvestir au service de sa communauté de façon pertinente ?

Et parallèlement de réfléchir positivement à des solutions pour un autre monde de paix et d’harmonie.

Je tenterais d’exprimer modestement, à ma manière, une petite couleur supplémentaire, 

celle de  « l’Ancestralité »,  poétique et sensible, je l’espère !

                                                                                                                                                       Jean Claude Laurent

Retour  à l'accueil www.ancestrale.fr